flight-system   page accueil   livre vol montagne  
                                         

   ULM    RANS COYOTE  2           Coyote construction   crash n° 1  crash n°2                           

      En 1996,  j'ai présenté mon Coyote à Henri Giraud et Marcel Collot.
      C'était le premier ULM 3 axes à être équipé de skis rétractables. J'avais transmis un dossier
d'homologation pour l'Aviation Civile par le biais de Rans France distributeur de cette machine et à leur demande, ce qui a permis à tous les exemplaires de ce modèle d'être agréés eux aussi  « montagne ».  

     « Ebrard, c'est à vous cette machine ? Vous êtes un homme mort. ! » m'a dit Giraud, avec sa façon
d'avoir des avis tranchants : Ouf. dur à entendre.

        Il faut dire que comparativement à un Mousquetaire ou même à un Jodel 113, le Coyote avec son train en tubes malingres et son aspect très léger pouvait donner lieu à des craintes quant à sa capacité à subir les turbulences en montagne et les chocs sur le train d'atterrissage dans la neige irrégulière des glaciers. Cependant, pour ce qui est des turbulences, tout comme le Skyranger que j'aurai plus tard, il était autorisé à +6 G/ -6 G, plus que les Jodels et bien d'autres avions.

        Je ferai la démonstration avec lui, et le Skyranger ensuite, que l'ULM a toute sa place en montagne et ils sont nombreux aujourd'hui. Par précaution quand j'aurai le Skyranger, je ferai quand même renforcer le train, ce qui n'était pas possible avec le Coyote.

 

               
               Gérard Copier examinant les skis. Il est lui-même pilote très expérimenté en pendulaire
               équipé des mêmes skis rétractables. Il m'avait donné l'adresse de la métalerie près de               Nantes dont le propriétaire volait avec lui et lui avait confectionné ses skis.

               J'ai été le premier à utiliser un ULM 3 axes équipé de skis rétractables et à me poser
               sur les glaciers. Avec les variétés de neige que l'on peut rencontrer, c'était un pari,
               surtout avec l'apparente fragilité du train d'atterrissage.


Avec Henri Giraud à l'Alpe d'Huez.  Le Coyote au fond à côté de son F-BOPT  


Marcel Collot ne s'est pas prononcé en attendant de voir.
Il a lui-même expérimenté beaucoup de machine en montagne.

                    
                  Il faut vraiment y croire quant à la solidité.
                  J'avoue que pendant la consrtruction, à voir la cellule comme cela, je me suis
                  pris de doutes quant à la faisabilité sur glaciers.
            
                 

                  

                  
                              
                                    Philippe ZEN  - ZEN ULM à Yenne en Savoie
                   Philippe, 10 fois "Champion du Monde" ULM 3 axes, dont sur Coyote
                            Son mécanicien Mario à assemblé le kit de construction

              

                               Non, Philippe ne préparait pas une reconversion,
                                            juste un vol au cours d'un vol technique