altiport Henri Giraud   avril 2000 

L'Alpe d’Huez            Altiport Henri Giraud

Depuis le 15 avril 2000, l'altiport porte le nom de "Henri Giraud", disparu en novembre 1999.

 

De nombreux pilotes et amis sont venus commémorer ensemble le souvenir d'un pilote de légende, un as incontesté de l'aviation  en haute montagne. Un pionnier qui à ouvert la voie à la pratique des atterrissages en montagne, sur altisurfaces et glaciers.

 Si nous posons aujourd'hui les skis de nos avions dans cette neige immaculée, c'est grâce à son talent,  son  opiniatreté, et..... à des années de combat contre l'administration dont certain de ses représentant cherchaient à le clouer au sol.

Un rebelle, mais aussi et surtout, un poète, un amoureux de la nature, de la montagne et des avions.

__

Jean-Guy Cupillard, maire de l'Alpe d'Huez a rappelé les efforts et la ténacité d'henri Giraud aidé de son 

ami Georges Rajon et du maire de l'époque, Clotaire Collomb, qui avaient entrevu l'importance de cette piste.

Christian Pichoud, conseiller général de l'Oisans a lui aussi évoqué le souvenir d'Henri Giraud et félicité la 

municipalité de l'Alpe d'Huez d'avoir donné à l'altiport le nom de cet audacieux aventurier-pilote aux 40.000 heures de vol et plus de 100.000 atterrissages en montagne, dont des dizaines de sauvetages sur glaciers 


Depuis le 11 janvier 1960, date de l'inauguration du premier altiport des neiges, et pendant 40 ans, « Le poète du ciel", l'instructeur hors pair, décollera de cet altiport pour ravitailler des refuges, évacuer des blessés ou faire découvrir à des milliers de gens anonymes ou célèbres, la splendeur du " Vol en Montagne".


 

          
  Jean-Guy Cupillard - Georges Rajon - Christian Pichoud  
                                                                     Madame Simone Giraud découvre la plaque commémoratrice
                                                                        en présence de sa fille Françoise et de son petit fils Pierre.

Georges Rajon a évoqué le souvenir d'un ami fidèle, généreux et disponible à travers un poème  plein d'humour.

 Henri Giraud, le seul pilote à s'être posé sur le toit de l'Europe à 4807 m d'altitude, un véritable exploit dans une atmosphère raréfiée qui réduisent considérablement les performances de la machine. 


Un exploit qui fait de lui le digne successeur des Blériots, Guynemer et Mermoz. 

Un exploit qui ne lui a pourtant jamais fait perdre, ni sa courtoisie de gentleman, ni sa simplicité de montagnard, ni sa gentillesse. Sa verve et son humour étaient tout aussi légendaires.                                                                                                                   

 


© Jean-Pierre Ebrard 2018